La Rubrique pathologies ! N°4 La tendinite

La tendinite est une affection qui touche le tendon. Le tendon est une partie du muscle, plus ou moins longue, riche en fibre et entouré d’une gaine qui permet l’attache musculaire au système osseux. Le terme tendinite est utilisé dans le langage courant pour faire référence aux tendinopathies. Les tendinopathies sont littéralement les maladies « pathies » du tendon. On trouve plusieurs tendinopathies possible selon quelle partie du tendon est atteintes : l’entésopathie, la ténosynovite et la tendinopathie proprement dite. Les tendinopathies font partie des troubles musculosquelettiques (TMS).

Le tendon est de par sa richesse fibreuse à la fois résistant et très élastique. Cependant sa structure peut-être fragilisée par manque d’entraînement et ou d’échauffement sur effort ou mouvement répété. Le tendon participe de par sa nature, à la conscience du corps dans l’espace, autrement dit à la proprioception et à la posture.

Tendinite du coude (source : photo de Maxim)

Une tendinopathie présente comme symptômes :

  • une douleur au mouvement, à la contraction musculaire,
  • une douleur à l’étirement,
  • une douleur à la palpation,
  • éventuellement une rougeur, un gonflement et des bruits de crissement/crépitement.

Une tendinopathie peut survenir, comme nous l’avons dit plus haut, lorsque le tendon est fragilisé. Un tendon peut être fragilisé par des contraintes répétées telle que certaines activités professionnelles ou physiques intenses. Un tendon peut-être endommagé lorsque le geste est très fréquent ou bien brutale et intense. L’apparition d’une tendinopathie peut également survenir lors d’activité inhabituelle intense comme le jardinage ou un match de sport anecdotique entre amis. La plupart du temps la tendinite survient suite à un manque de préparation, d’échauffement. Cependant certaines personnes de par leur postures ou leur morphologie, sont plus à risque.

Le diagnostique d’une tendinopathie repose essentiellement sur l’examen clinique mais peu parfois s’appuyer sur des examens d’imageries. L’examen clinique recherche la reproduction de la douleur à la palpation, la contraction et l’étirement. Les examens d’imageries permettant d’affiner le diagnostic sont l’échographie ou bien l’IRM.

Le traitement de choix est le repos. La tendinopathie étant entrainée par une surcharge sur le tendon, le mieux est de la diminuer. Vous pouvez faciliter la récupération via l‘immobilisation lorsque la douleur est intense. Une fois la douleur diminuée, il est recommandé de reprendre progressivement les activités physiques. La tendinopathie étant une inflammation, le froid ou les AINS peuvent étant une inflammation, le froid ou les AINS peuvent vous soulager. Cependant ils risquent d’inhiber la cicatrisation du tendon et donc sa réparation. Donc, il ne faut pas maintenir cette solution de soulagement trop longtemps. Pour accompagner votre soulagement, vous pouvez consulter en kinésithérapie, notamment pour le retour à l’activité physique. Vous pouvez également consulter en ostéopathie pour permettre à votre corps de retrouver un fonctionnement adapté et donc diminuer le risque de la chronicité ou de la récidive.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s