Blog

La Rubrique motifs de consultation ! N° 3 Pourquoi aller chez l’ostéo ?

Photo de Laurie Lambing ostéopathe DO : travail de la charnière lombo-sacrée

Cette semaine, au cabinet, nous avons la chance d’avoir Maxim en stage. Maxim, à juste titre, a soulevé la question de qu’est-ce qu’apporte le fait d’aller régulièrement, en préventif ou bien en cas de douleur, chez son ostéopathe. Nous allons donc voir dans cet article, des éléments de réponse. Pour nous aider à répondre à la question, nous, nous sommes servis de l’étude d’Avril 2019 réalisée par le cabinet ASTARES ETUDES & CONSEIL pour mesurer l’impact économique de l’ostéopathie en France.

Dans un premier lieu, cette étude part du constat que la population française consulte de plus en plus en ostéopathie. Cependant elle constate également que la littérature scientifique sur l’efficacité de cette discipline est plutôt pauvre. C’est à dire que peu d’études solides, donc fiable, ont été réalisées, et publiées. L’étude dont nous parlons à soulever la pertinence de certaines publications concernant les lombalgies et cervicalgies lui permettant des conclusions intéressantes. C’est justement grâce à ces conclusions que nous avançons dans la réponse à la question de Maxim.

Bilan extrait de l’étude : L’ostéopathie en France : un bilan économique positif.

L’étude conclut que les patients qui consultent en ostéopathie trouvent davantage de soulagement que ceux qui consultent leur médecin généraliste seul. De plus les résultats montrent également que les patients qui vont chez l’ostéopathe prennent moins de médicaments et moins longtemps que ceux qui n’y vont pas. Autre constat, les arrêts de travail sont moins longs chez les patients qui consultent en ostéopathie.

Autrement dit, si en cas de douleurs, vous, vous rendez chez votre ostéopathe :

  • vous aurez un soulagement plus rapide de votre douleur.
  • vous aurez besoin de prendre moins de médicament pour arriver au soulagement.
  • vous retournerez à votre vie habituelle de façon plus rapide et naturelle. Vous pourrez ainsi retourner a vos loisirs, activités physiques et interactions sociales.
  • le retour au travail étant également accéléré, vous retrouverez vite votre salaire/revenu complet.

Autre point intéressant soulevé par cette étude : la chronicité. Le fait de consulté en ostéopathie dès l’apparition de la douleur diminue le risque qu’elle ne s’installe et ne perdure dans le temps.

Un point est également soulevé par l’étude mais sans être approfondis. C’est la question des conséquences positives, à long terme, d’une médication plus modérée, sur votre santé. Mais nous verrons ce sujet un autre jour.

Ainsi, vous avez pu découvrir quelques éléments de réponse concernant la question : Pourquoi allez chez l’ostéopathe?

Rédigé avec la collaboration de Maxim Ramaherison, Stagiaire.

La rubrique informations ! N°17 Maxim, stagiaire, vous accueil au cabinet !

A partir de ce jour et pour plusieurs semaines, le cabinet d’ostéopathie. Accueil le jeune Maxim pour un stage professionnel en accueil.

C’est à dire que cette semaine, la semaine prochaine et du 8 au 15 Novembre vous serez accueillis au cabinet par Maxim. Maxim sera durant son stage amené, a répondre au téléphone, vous aider a patienter en salle d’attentes ou bien observer votre consultation.

Stagiaire (source : pixabay)

C’est donc avec lui que vous pourrez fixer votre rendez-vous. Il pourra même vous servir une boisson chaude si vous êtes en avance.

Petit rappel, pour prendre rendez-vous, appelez le 06 33 19 53 43 ou le 03 85 57 99 95.

La Rubrique informations ! N°16 Congés à venir !

Vacances (source:pixabay)

Le cabinet d’ostéopathie Lambing Laurie à ouvert en octobre 2018 , depuis votre ostéopathe n’a pas pris de congé. Le temps est enfin venu de prendre un peu de repos pour vous revenir rapidement plus alerte que jamais. Par conséquence, je vous annonce que le cabinet d’ostéopathie du 15 avenue de la République, 71200 Le Creusot sera fermé du lundi 27 septembre au samedi 2 octobre inclus.

Les consultations reprendrons aux horaires habituelles le lundi 4 octobre et toujours sur rendez-vous. Pour prendre rendez-vous c’est par ici.

La Rubrique informations ! N° 15 Pass ou pas Pass, telle est la question?

QR code (source : pixabay)

Vous êtes nombreux à vous poser la question et c’est bien légitime. On ne sais plus démêler le vrais du faux depuis quelques temps. La loi n’impose pas la présentation du pass sanitaire pour l’accès au cabinet médicaux et paramédicaux de ville. De ce fait, vous n’avez pas besoin d’un pass sanitaire pour venir en consultation au cabinet d’ostéopathie.

Il vous est simplement toujours demandés pour votre propre santé de bien vouloir annulé votre rendez-vous si vous présentez des symptômes de maladies contagieuses comme la gastroentérite, la grippe, la rhinopharyngite et même la covid19, … . Cette mesure permet de vous protégez. Votre corps ne peut pas tout faire en même temps. Laissez lui le temps de se remettre de l’affection passagère avant de lui demander de se remettre d’une douleur.

Pour revenir à LA question, avec ou sans pass sanitaire vous pouvez prendre rendez-vous au 0385579995 ou au 0633195344, sinon par ici ça fonctionne aussi.

La rubrique Conseils N°10 ! La proprioception des chevilles

La proprioception ou sensibilité profonde est la connaissance, consciente ou non, de la position de chaque partie de notre corps à chaque moment. Cette perception constante repose sur de nombreux récepteurs musculaires et ligamentaires. Pour être plus explicite, c’est grâce à la proprioception que nous pouvons toucher le bout de notre nez avec notre doigts les yeux fermés. La proprioception permet donc la régulation de la posture et des mouvements de notre corps. Le système proprioceptif, via ses nombreux récepteurs (les muscles, les tendons, les ligaments, les articulations, la paume des mains et la plante des pieds) intervient en permanence pour réguler notre équilibre.

La proprioception est utilisée dans les activités sportive car elle permet d’éviter les blessures et d’améliorer sa pratique. Elle est également utilisée en rééducation par les kinésithérapeute. Pratiquer des exercices de proprioceptions, permet de retrouver un bon équilibre suite à une blessure ou d’augmenter notre stabilité et notre capacité de déplacement.

Proprioception des chevilles stade 1

Nous allons voir, ici, un exercice qui permet de travailler la proprioception et de renforcer les chevilles. Idéale suite à une entorse ou même une simple foulure. Si vous avez tendance à vous tordre les chevilles sans vraiment vous faire mal ou si vous avez tendance à perdre l’équilibre voir à chuter, cet exercice vous sera fort utile. L’exercice présente plusieurs étapes en fonction des capacités de chacun et de l’évolution de celles-ci.

Le premier stade de cet exercice, le moins difficile, consiste à prendre appuis sur un seul pied et à tenir en équilibre pendant au moins 1 minute par jour. Se fait sur un pied puis sur l’autre évidement.

Le second stade consiste, une fois le premier maîtriser, a venir perturber l’équilibre pour le restaurer de suite. Vous pouvez selon le confort, venir fléchir la jambe d’appuis ou bien chercher à rapprocher le plus possible l’autre pied du sol sans le toucher, en avant et en arrière.

Proprioception des chevilles stade 2 flexion du genou (GIF par Lambing Laurie)
Proprioception des chevilles stade 2 balancement du membre (GIF par Lambing Laurie)

Les stades trois et quatre, consistent à reproduire les deux premiers avec les yeux fermés pour augmenter la conscience du corps sans le contrôle visuel.

Pour les plus aguerris, vous pouvez reproduire ces différents stades sur une galette d’équilibre.

Si votre quotidien est déjà bien chargé et que vous ne trouvez pas le temps pour pratiquer cet exercice de proprioception (2 minutes par jours c’est beaucoup !), il suffit de recourir à une petite astuce. Cette astuce consiste à pratiquer cet exercice pendant que vous vous brosser les dents. Nous nous brossons les dents 2 à 3 fois par jour. Or les dentistes recommandent que le brossage dure environ 3 minutes. Cela vous laisse amplement le temps de pratiquer cet exercice de proprioception. Vous pourriez même le faire deux fois par jours visiblement. De plus en pratiquant cet exercice pendant le brossage de dents, vous trouverez rapidement le lavabo pour vous permettre de restaurer votre équilibre sans chuter.

Pour plus d’information sur les exercices de proprioception ou si les chutes ou les foulures persistent n’hésitez pas à consulter votre ostéopathe. Vous trouverez toutes les informations nécessaires pour prendre rendez-vous au cabinet d’ostéopathie du 15 avenue de la République, 71200 Le Creusot par la page contact de ce site.

La rubrique conseils ! N°9 La chouette

Le trapèze et son environnement (source: Atlas d’anatomie Humaine, F H Netter)

Derrière cet intitulé, pour le moins surprenant, se cache un exercice de Brain Gym permettant de détendre les épaules. Le Brain Gym est une approche éducative qui utilise des mouvements et des activités motrices et artistiques pour développer son propre potentiel. C’est un ensemble de mouvement inventé par le Dr Dennison.

Cet exercice vient détendre le trapèze. Le trapèze est un grand muscle du dos et de l’épaule qui tien son nom de sa ressemblance avec la forme géométrique du même nom. Le muscle trapèze s’attache en haut à la base du crâne, va au sommet de l’épaule et descend dans le dos jusqu’au milieu du rachis.

Prise du muscle Trapèze (photo de Lambing Laurie ostéopathe DO)

L’exercice consiste à venir crocheter le muscle trapèze avec la main opposée entre pulpes des doigts et paume de la main. Puis de venir pencher la tête en avant. De cette position, on tourne la tête du côté opposé au muscle que l’on tien, dans un mouvement lent. Puis on tourne la tête j’jusqu’à l’autre extrémité, pour ensuite revenir au neutre. C’est comme si on dessinait un sourire en tenant un stylos dans notre bouche. On effectue ensuite la même chose avec l’autre trapèze.

Cet exercice est utile comme les autres exercices de Brain Gym pour développer la concentration et peut donc être utile pour les apprentissages. Il peut également soulager les tensions des épaules pour les personnes qui travail sur ordinateur et qui sont en extrême concentration. Mais il peut encore soulager les personne qui effectue des travaux avec contraction musculaire régulière des épaules et cervicales.

Démonstration de l’exercice de la chouette (Gif fait par Lambing Laurie)

Si vous souhaiter en savoir plus sur les exercices de Brain Gym, n’hésitez pas à vous rendre sur braingymfrance.

La rubrique pathologies ! N° 3 La sciatique

La sciatique est une névralgie, une douleur du nerf en l’occurrence sciatique. Le nerf sciatique est le plus gros nerf de l’organisme. Le nerf sciatique est la réunion de cinq racines lombo-sacrées (dans le bas du dos) dont trois principales :

  • la racine L4 est la racine nerveuse qui prend son origine entre les vertèbres L4 et L5 (les deux dernières vertèbres lombaires)
  • la racine L5 est la racine nerveuse qui prend son origine entre les vertèbres L5 et S1 (dernière vertèbre lombaires et première vertèbre sacrée)
  • la racine S1 est la racine nerveuse qui prend son origine entre les vertèbres S1 et S2 (deux premières vertèbres du sacrum, l’os qui ferme le bassin en arrière).

Ensuite le nerf sciatique, se poursuit dans la fesse entre les muscles de la région, avant de descendre le long de l’arrière de la cuisse jusqu’au creux poplité (derrière le genou). A ce niveau, il se divise en deux nerfs: le nerf fibulaire commun et le nerf tibial. Le nerf fibulaire poursuit son chemin sur la partie externe du genou puis le long de la jambe jusqu’à l’hallux (gros orteil). Le nerf tibial, lui, continue sa route à la partie arrière de la jambe, puisse passe à l’intérieur de la cheville et du talon avant de rejoindre à son tour l’hallux. La sciatique ou névralgie sciatique est donc une douleur qui peut survenir sur tout ou partie de ce trajet. Le trajet du nerf sciatique commençant dans le bas du dos (les lombes), la sciatique peut être associée à une lombalgie (pour plus d’information sur la lombalgie suivez le lien).

La névralgie sciatique est donc une irritation du nerf sciatique dont les symptômes vont survenir le long de son trajet. Le nerf sciatique étant un nerf mixte (moteur et sensitif), les symptômes rencontrés pourront eux aussi être mixte. Nous allons ainsi retrouver des douleurs de type paresthésique (fourmillement, engourdissement, sensation de coton pouvant aller jusqu’à la paralysie), électriques mais également des symptômes moteurs comme une perte de force ou une boiterie, associé ou non à une lombalgie (lombo-sciatique). Selon la ou les causes de la sciatique, vous pourrez avoir des symptômes associés tels que :

  • des signes urinaires (impériosité *, fuites, miction** difficile, …)
  • des signes digestifs (diarrhée et/ou constipation inhabituelles, …)
  • des signes gynécologiques (picotement, fourmillement des grandes lèvres ou du scrotum, trouble de l’érection, dyspareunies***, …)

Ces différents symptômes associés peuvent guider votre médecin vers un diagnostic particulier et appel à consulter un professionnel de la santé. La plupart du temps, les symptômes sont soulagés en position allongée, position dans laquelle le nerf est le moins sollicité, étiré.

lombo-sciatique

Les causes de la névralgie sciatique sont : une lésion du nerf sciatique par étirement, irritation, inflammation, … sur son trajet. Ces problématiques peuvent survenir à la/les racine(s) du nerf par un phénomène de compression à leur sortie de la colonne vertébrale. On peut retrouver un syndrome facettaire lié à l’arthrose où le remaniement osseux vient réduire l’espace disponible pour le nerf au niveau du foramen intervertébral. On peut retrouver un conflit disco-radiculaire (entre le disque et la racine) lors d’une hernie discale latéralisée. La hernie vient, comme le remaniement osseux, réduire l’espace disponible de ce même foramen (trou) si et seulement si la hernie sort dans cet espace. Dans ces deux cas, les symptômes seront plutôt unilatéral (d’un seul côté). L’irritation du nerf peut également survenir sur n’importe quelle partie de son trajet suite à un étirement traumatique (glisser sur le verglas (c’est de saison!) et finir au sol en semi grand-écart avec choc relativement violent du bassin par exemple) ou suite à un étirement répété (assis dans son canapé, jambes tendues sur la table basse ou un pouf pour se détendre en fin de journée). Dans ces deux exemples, les symptômes peuvent aussi bien être uni ou bilatéral (des deux côtés). L’irritation peut également se faire plus en amont, à l’intérieur du canal lombaire étroit qui peut être occasionné par un conflit disco-médullaire (entre le(s) disque(s) vertébraux et la moelle épinière) ou un remaniement osseux du canal lombaire lié à l’arthrose par exemple. Ces deux affections entraînent souvent des symptômes bilatéraux (des deux côtés) et des symptômes associés (urinaire, gynécologiques et digestif), car ils viennent toucher plusieurs racines et/ou nerfs, c’est le syndrome de la queue de cheval. Dans certains cas, la sciatique peut être causée par une irritation du nerf dû à la présence d’une tumeur venant la comprimer sur n’importe quelle partie de son trajet. Selon ou elle est située, les symptômes retrouvés sont plus ou moins importants (nombreux). Une sciatique causée par un cancer, est associée aux symptômes propres des tumeurs et s’éloigne du tableau clinique classiquement retrouvé dans la sciatique « courante ».

Le diagnostic de la névralgie sciatique est clinique, il repose sur les symptômes décrit par le patient et recherchés par le professionnel de la santé de première intention (médecin généraliste ou ostéopathe). Suite aux informations recueillis, le praticien complète son diagnostic par un examen clinique permettant de préciser certains symptômes et éventuellement la cause (des tests de reproduction de la douleur (par étirement du nerf par exemple), des tests de force musculaire, de sensibilité, …). Au besoin le professionnel de la santé, pourra vous réorienté vers des examens complémentaire de type imagerie ou examens biologique pour plus de précision ou écarter un doute résiduel sur la cause de l’irritation du nerf ou encore pour établir un diagnostic différentiel ****.

Lombalgie (source : pixabay)

Le traitement repose sur le soulagement de l’irritation du nerf et va donc dépendre de la cause de cette irritation. Il peut donc reposer sur un traitement médicamenteux antidouleur (paracétamol, anti-inflammatoire, infiltration de corticoïde, application d’anti-inflammatoire locale (pommade) ou encore huiles essentielles, …) prescrit par votre médecin ou conseiller par votre pharmacien. En cas de symptômes nerveux importants (perte de sensibilité, paralysies), et persistants, et en dernier recours, la chirurgie peut être préconisée par votre médecin, ce surtout dans le cas de sciatique causée par une tumeur, un canal lombaire étroit ou en présence d’un syndrome de la queue de cheval. Le traitement pour les formes moins grave peut s’appuyer sur les thérapies manuelles telles qu’ostéopathie, kinésithérapie, chiropraxie, étiopathie, réflexologie,… . Mais le traitement repose essentiellement sur la reprise de l’activité dès que la douleur (son absence ou sa diminution), le permet et sur la non sollicitation du nerf en étirement. Ces deux points peuvent nécessiter les conseils de votre praticien pour être adapté à vos besoins, votre morphologie et votre quotidien.

Si vous souffrez de symptômes ressemblant à ceux d’une névralgie sciatique, n’hésitez pas à prendre rendez-vous au cabinet d’ostéopathie du 15 avenue de la République au Creusot, via la page contact ou au 0633195343 / 0385579995. Vous pouvez également suivre le lien vers la page rubriques ! où vous pourrez trouver un sommaire des différents conseils proposés par votre ostéopathe (moi-même). Certains peuvent déjà vous aider dans votre recherche de soulagement. Je vous recommande d’ailleurs la rubrique conseils ! N°5 concernant l’astuce du massage via une balle de tennis.

* Fait de ne pouvoir se retenir longtemps. ** action d’uriner. ***douleurs aux rapports sexuels. ****autre pathologies présentant les mêmes symptômes.

La Rubrique informations ! N°13 Semaine mouvementé

Derrière cet intitulé, pour le moins surprenant, se cache plusieurs informations concernant la vie du cabinet d’ostéopathie Lambing Laurie, et la semaine en cours.

Observation (source : Pixabay)

En effet toute cette semaine, dans le respect des mesures sanitaires, le cabinet d’ostéopathie du 15 avenue de la République, Au Creusot, accueil une collégienne pour son stage d’observation en entreprise. Elle assistera aux consultations avec accord du patient et pourra découvrir les différentes casquettes que doit prendre un ostéopathe libéral dans la gestion de son cabinet. Nous insistons bien, sur le fait qu’elle sera, au même titre que votre ostéopathe soumise au secret médical et au secret professionnel. Chaque patient dont la consultation aura été observée, pourra, à sa demande, consulter les passages, s’il y a, du compte rendu de stage, le concernant.

Apprendre (source : Pixabay)

L’autre point d’information, concernant cette semaine, se rapporte à une formation. Votre cabinet d’ostéopathie sera fermé le vendredi 15 janvier après-midi et le samedi 16 janvier toute la journée. Votre ostéopathe se rend en région parisienne pour assister à une formation sur la prise en charge du développement psychomoteur. La formation continue permet de toujours améliorer, perfectionner, approfondir, la qualité du travail et donc du soin qui vous ai proposé.

Je resterais cependant joignable pendant la durée de la formation, pour toutes informations, ou pour prendre rendez-vous au 06 33 19 53 43 ou par la page contact.

La rubrique Conseils ! N°8 Cures citronnées

Ce conseil arrive à point nommé. En effet en cette période d’après fêtes, nombreux sont ceux qui se sentent ballonnés après ces repas pantagruélique ou ces abus de chocolat. Le citron comme beaucoup le savent, est un désinfectant et un détoxifiant naturel, d’où son utilisation par les ménagères. Ici nous allons utiliser ces vertus pour la santé et le soin. Nous allons aussi utiliser la capacité du citron à stimuler le système immunitaire.

Lemon (source : pixabay)

Vous pouvez utiliser la cure de citron chaud qui va soulager plutôt la partie digestive de notre système. Le but consiste à prendre un jus de citron chauffé à jeun le matin avant le déjeuner pour soulager l’estomac et le début du tube digestif avec ses relations : mésentère, foie, pancréas. Cette cure s’étend sur sept jours pour être efficace. Vous pouvez également utilisé cette astuce ponctuellement en cas d’indigestions passagères.

Vous pouvez également utiliser la cure d’eau citronnée. Elle se fait sur une journée ou sur trois jours selon les besoins. Lié à la quantité d’eau ingérée. Cette cure soulage plutôt le système urinaire. Elle permet donc de détoxifier l’organisme en stimulant le système d’élimination des déchets par l’urine. Cette cure consiste à mettre une ou deux rondelles de citron dans un grand volume d’eau (une bouteille d’1.5 L par exemple) et de boire ce volume dans une journée (ou à reproduire 3 jours d’affilés). En utilisant une rondelle plutôt que du jus vous bénéficié également des pouvoirs détoxifiant de la peau (zeste) et de la pulpe du citron. Nous recommandons de bien choisir et/ou bien laver son citron pour diminuer les pesticides éventuels. Grâce à la vitamine C contenue dans les agrumes, cette cure permet également de casser le cercle vicieux de la fatigue. L’eau citronnée ayant tendance à donner soif, il est possible que vous buviez autant en eau plate en association, ce qui permet de réhydrater le système permettant également de casser la fatigue de l’organisme. Vous l’aurez compris, cette cure sur 1 ou 3 jours va éliminer les toxines par la miction*. Nous vous recommandons donc d’éviter d’effectuer cette cure si l’accès au sanitaire est compliqué (voyages, réunions professionnelles, journées de cours, …). Cette cure d’eau citronnée peu aussi être utilisée en cas de symptômes urinaires : brulures lors de la miction, rétention (sensation d’évacuation incomplète).

Citrons (source : pixabay)

Le citron à également comme qualité la capacité de stimulé le système immunitaire comme nous l’avons indiqué plus haut. Vous pouvez donc, surtout en cette saison hivernale, ajouter quelques gouttes de jus de citron dans vos thés ou tisanes. Ainsi en plus de vous réchauffer, de vous détendre, vous renforcez votre capacité à vous guérir vous même des affections passagères qui arrivent fréquemment dans cette période : rhumes, états grippaux, courbatures, digestion difficile,…).

Si vos symptômes persistent, s’aggravent ou récidivent malgré ces petites astuces, votre ostéopathe vous recommande de consulter votre médecin pour un diagnostique médicale. En attendant, A vos citrons !